où tomber sur île volante...

BIENNALE DES MUSIQUES EXPLORATOIRES, GRAME, 2020, LYON

Avril 2020 _  3ème année DNA mention Design d'Espace, ENSBA Lyon, événement  suspendu suite au COVID-19

PREMIÈRES RECHERCHES FORMELLES
Excroissances

Dans le cadre d’un appel à projet lancé par le GRAME -Générateur de Ressources et d’Activités Musicales Exploratoires- pour la biennale des Musiques Exploratoires, nous avons entamé le projet collectif d’une performance au sein/autour de La Bulle mise à disposition par le GRAME.

Le parti pris de base repose sur le désir de ne pas considérer cette structure gonflable comme une scène, mais de la décentrer pour en faire l’un des éléments scénographiques parmi d’autres. Pour cela nous appelons la référence d’un des passages des Voyages de Gulliver (écrit par Jonathan Swift en 1726), le « Voyage à Laputa ».

Chacun a participé à la création d'une des parties de la performance. Notre binôme s'est inspiré des habitants de l’île de Laputa. Totalement perdus dans leur mental et pensées abstraites, ils ont besoin qu’un valet les ramène périodiquement dans le réel. Des questionnements très contemporains sur la présence au monde et l’inscription dans le présent sont ici convoqués. A partir de cela nous avons imaginés deux types de personnage: les Frappeurs, au nombre de 6, et les Absents, au nombre de 4. Les absents sont passifs, distraits, nonchalants, centrés sur eux-mêmes. Quant à eux, les frappeurs sont hyperactifs, à l’affût et attentifs aux mouvements des absents, ils sont là pour les guider et les ramener dans l’action.

COSTUMES DES ABSENTS

Les costumes des Absents engendrent la dramaturgie en donnant forme à l’incapacité de présence de ces personnages. En effet, des excroissances les contraignent et ne leur donnent qu’un seul axe d’observation de leur environnement, tout en interférant leur gestuelle.

LA COIFFE DES FRAPPEURS

RECHERCHES

PROPOSITION FINALE

À l'inverse des Absents, les Frappeurs sont volontairement discrets et peuvent s'apparenter aux « techniciens » de la performance. Vêtus de noir, seule leurs coiffes les caractérisent.

En duo avec chaque absent, les frappeurs les guident, provoquent leur mouvements et imbriquent leur costume aux modules présents dans l’espace. La déambulation lente et incertaine des absents contraste avec la rigueur mécanique des déplacements des frappeurs.

La relation de ces deux personnages convoque des questionnements très contemporains sur la présence au monde et l’inscription dans le présent.